Petits rappels sur les dénominations 4K et Ultra HD

4kdigitalComme vous l’avez certainement constaté, la mode dans l’électronique grand public est à la 4K. Pourtant cette terminologie utilisée est largement biaisée.
Historiquement et encore aujourd’hui, le terme 4K est utilisé dans le cinéma pour qualifier une définition de 4096 × 2160, soit un total de 8,8 millions de pixels. Aujourd’hui ce que les fabricants de télévisions (ou de moniteurs destinés au “grand public”) nous vendent pour de la 4K a en fait une définition de 3840 × 2160, soit 8,3 millions de pixels. Ce chiffre n’est pas le fruit du hasard, il correspond au double des définitions verticales et horizontales du 1080 (1920 x 1080), ce qui permet de pouvoir utiliser les contenus HD sans déformations ou extrapolations.
C’est pour éviter cette ambiguïté qu’un nom officiel a été donné à cette définition, l’Ultra HD. Toutefois il est aujourd’hui plus vendeur de parler de 4K que de Ultra HD et c’est la raison pour laquelle les fabricants ne s’en privent pas.
D’un point de vue pratique, il faudrait plus qu’un œil exercé pour voir la différence. Elle signifie toutefois que les contenus 4K du cinéma qui arriveront sur des téléviseurs Ultra HD seront rognés sur les côtés par rapport aux formats originaux, ce que les puristes pourront regretter.

sd-hd-ultra-hd-4k
Sinon, et vu les terminologies utilisées les possesseurs de MacBook Pro Retina 15″ seront ravis de savoir que leur machine a un écran 3K en attendant qu’une mise à jour future ne leur propose une définition supérieure, ce qui ne devrait pas tarder à arriver étant donné la vitesse à laquelle la définition des écrans progresse.

Un article de MacBidouille.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire